Clôture du débat public

Nous voici aujourd’hui au terme du débat public sur la 5e édition du PNGMDR, commencé le 17 avril 2019. Près de 5 mois se sont écoulés, marqués par 22 rencontres publiques, à travers la France, de Gravelines à Marcoule, de Cherbourg à Strasbourg.

Il n’était pas certain que ce débat puisse se tenir ; les difficultés rencontrées lors du débat de 2013, le caractère toujours très sensible du sujet, le contexte social inédit du mouvement des gilets jaunes et la fin du grand débat national, tout ne pouvait que conduire à la plus grande prudence et humilité dans la conduite du projet. Pourtant aujourd’hui, il nous est possible de dire que oui, le débat a bien eu lieu, sans doute, imparfait, mais bien réel, avec des échanges d’une très grande qualité, parvenant malgré tout à dépasser les postures pour présenter une argumentation de fond.

Au nom de la commission, je tiens à remercier très vivement toutes celles et ceux qui ont préparé et animé ce débat : représentants des maîtres d’ouvrage présents à toutes les réunions du débat pour présenter les enjeux du dossier et répondre aux questions, représentants du Haut comité pour la transparence et l’information sur la sûreté nucléaire (HCTISN) et Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) dont l’expertise a été très précieuse, représentants de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), et des exploitants des installations nucléaires (EDF, Orano, CEA) qui ont participé de façon constante au débat, en présentant le fonctionnement de leurs installations, l’organisation des différentes filières de gestion des matières et déchets radioactifs, et en échangeant avec le public, y compris dans des conditions difficiles voire hostiles, les représentants d’organisations syndicales notamment la CGT.

Toutes les associations n’ont pas répondu à nos sollicitations et nous respectons le choix de certaines d’entre elles de demeurer à l’extérieur du débat. Nous avons conscience que celui-ci n’aurait pu avoir lieu sans celles qui ont accepté d’être là : France Nature Environnement (FNE), Greenpeace, Global Chance, l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO), Wise Paris, La Qualité de Vie. Leur présence vigilante, marquée par une vraie implication sur tous les sujets, tout en conservant une distance salutaire, ont permis de conduire des échanges contradictoires. La commission salue la présence courageuse de ces associations dont elle sait qu’elles ne partagent pas toutes les orientations de la politique nucléaire.

Un grand merci également à tous ceux qui se sont impliqués pour apporter leur contribution: l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), la Commission du développement durable de l’Assemblée Nationale, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST), le Comité national d’évaluation (CNE2) dont les travaux ont été une matière essentielle au contenu du débat.

Enfin et surtout, la Commission remercie toutes les personnes qui se sont déplacées pour assister aux rencontres du débat, ont fait l’effort de donner leur avis ou de poser des questions sur le site de la Commission à travers notamment le dépôt de contributions ou de cahiers d’acteurs ou tout simplement ont visité le site du débat. Cette démarche n’était pas évidente sur un sujet peu connu, souvent scientifiquement complexe, et très fortement clivant.

Cette parole citoyenne a apporté des éléments précieux à la réflexion, tout d’abord en montrant combien la gestion des matières et des déchets radioactifs renvoie très concrètement à une réalité à travers les questionnements sur la protection de la santé des populations, des salariés , de l’environnement, sur l’implication des territoires, sur la sûreté et la sécurité, sur les investissements financiers requis, tout en s’ouvrant sur des réflexions plus profondes au regard de l’engagement pris pour les générations futures.

Les enseignements du débat seront connus lors de la présentation du compte-rendu de la commission, le 25 novembre 2019. Ces enseignements porteront tant sur le fond, c’est-à-dire sur les grands enjeux de la gestion des matières et des déchets radioactifs, mais également sur la mobilisation citoyenne. Des premiers constats ont été présentés lors de la réunion de restitution et de clôture des débats le 25 septembre 2019, qui témoignent d’ores et déjà de l’importance du sujet dans une société civile qui s’interroge sur les énergies nécessaires à son fonctionnement.

La commission particulière du débat public vous donne ainsi rendez-vous pour cette ultime rencontre du débat et vous remercie encore pour votre participation.

 

Isabelle Harel-Dutirou

Isabelle Harel-Dutirou, Présidente de la commission particulière du débat public

 

 

 

 

 

 

La réunion en bref 

Les séances organisées jusqu'ici ont souvent fait apparaître comme très sensible la question de la confiance, ou de la défiance, ressentie par le public à l'égard des décisions prises ou envisagées en matière de gestion des matières et déchets radioactifs. Au-delà des aspects techniques liés à la sûreté et à la sécurité, la CPDP a estimé utile d'approfondir la réflexion sur ce thème en faisant appel à des personnalités qualifiées par leur expérience antérieure pour échanger entre elles autour de deux questions centrales :

  • • Quels mécanismes propres au domaine de la gestion des matières et déchets radioactifs expliquent la défiance actuelle à l’égard des orientations et des modalités de traitement de ces matières et déchets?
  • • Comment progresser vers davantage de confiance ?
Ces cinq personnalités sont les suivantes :
  • • Jean-Pierre Dupuy, ingénieur et philosophe
  • • Georges Mercadal, ancien vice-président de la CNDP et du Conseil Général des Ponts et Chaussées, président de la CPDP du débat sur les déchets nucléaires de 2005-2006,
  • • Laurence Monnoyer-Smith, ancienne vice présidente de la CNDP et Commissaire générale au développement durable
  • • Paquita Morellet-Steiner, Conseillère d'Etat
  • • Albert Ogien, sociologue, directeur de recherche au CNRS

Après un débat entre ces personnes animé par deux membres de la CPDP, les représentants des institutions ou organisations ayant participé à la démarche de clarification des controverses techniques auront la possibilité de leur poser des questions. Le débat est destiné à approfondir la réflexion collective et non à déboucher sur des propositions directement opérationnelles. Une synthèse pourra cependant en être présentée notamment lors de la séance sur la gouvernance, prévue le 24 septembre.

Les vidéos

> Lire les vidéos sur DailyMotion

La réunion en bref 

Cette réunion consacrée au déchets miniers s’est déroulée en deux temps, abordant successivement enjeux locaux et enjeux nationaux. Au début du temps consacré à l’ancienne mine des Bois noirs, située à Saint Priest-la-Prugne dans le nord du département de la Loire, les membres d'un collectif local correspondant ont symboliquement remis à la commission de grandes « cartes postales » en provenance des différentes régions de France où sont situés d’anciens sites miniers d’uranium. Ils entendaient ainsi protester contre le manque d’attention de la part des pouvoirs publics, dont ils estiment pâtir. Les membres de ce collectif ont ensuite choisi de quitter la salle, avant les présentations des experts de l'IRSN, de l'État, de Wise-Paris et de l'ancien exploitant Orano. La question des priorités à retenir pour les anciens sites miniers dans le plan national a été ainsi débattue par les intervenants et par le public, d’abord en ce qui concerne le site des Bois noirs, puis pour l’ensemble des sites français. Si des progrès dans la gestion des anciens sites miniers depuis les années 2000 ont été relevés, subsistent quelques travaux à terminer sur les « stériles miniers » autrefois diffusés hors des sites, et des incertitudes à long terme. La surveillance des sites doit être maintenue. L'importance d'un dialogue continu entre exploitant, État, experts, et citoyens a été jugée indispensable par tous les acteurs présents. Ce dialogue reste dans certains cas dysfonctionnel et un responsable d’une association des Deux Sévres, intervenant par téléphone, a protesté contre l’impossibilité d’obtenir de la préfecture des réunions suffisamment régulières de concertation. Environ 80 personnes ont participé au début de cette réunion.

 

Les présentations des intervenants

La vidéo

Les photos

Débat PNGMDR - Réunion Saint-Etienne, 5 Septembre

> Ouvrir l'album photo

 

Le 4 septembre 2019, une importante réunion sur le thème des déchets radioactifs hérités de l'histoire devait se tenir à Bagnols-sur-Cèze. Le devenir de ces déchets anciens, plus précisément leur inventaire,  eur reprise, et leur conditionnement au regard des exigences de sûreté actuelles, constitue une des questions du débat public en cours.

Plus de 200 personnes étaient présentes pour travailler sur ce sujet après des interventions destinées à leur donner des informations précises et complémentaires. Malheureusement, une vingtaine de personnes  ont perturbé le débat, justifiant cette démarche "pour ne pas cautionner un déni de démocratie". Pourtant, le débat public est un lieu de démocratie où des points de vue différents, convergents ou opposés, doivent pouvoir s'exprimer librement et dans le respect de chacun. Il n'y a pas de respect de l'autre quand sa parole est empêchée.

La commission particulière du débat public a pour mission de faire respecter le droit à l'information et à la participation du public.

L'information, par la connaissance qu'elle donne, permet à chacun d'avoir un avis et de l'exprimer s'il le souhaite. Dans ce débat, qui porte sur les options de gestion des matières et des déchets radioactifs, la délivrance de l'information est essentielle. En priver les citoyens n'est aucunement légitime. La commission continuera à utiliser tous les moyens à sa disposition, notamment les outils numériques et son site internet, pour que cette information soit accessible au plus grand  nombre.

La commission particulière du débat public sur le 5e Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs.

La réunion en bref

Plus de 240 personnes se sont réunies à Bagnols-sur-Cèze pour un débat sur les déchets radioactifs historiques, un enjeu important pour plusieurs sites en France où sont stockés ces déchets, comme celui de Marcoule, tout proche. Mais la réunion a été fortement perturbée par un groupe d'une vingtaine de personnes qui a dénoncé la répression envers les militants anti-nucléaires sur le site de Bure, demandé l'arrêt du programme nucléaire français et critiqué l'inefficacité des débats publics et leur manque d'impact sur les décisions dans le domaine du nucléaire. Un des intervenants, le représentant de FNE et maire d'une commune de la Marne, a cependant pu s'exprimer, mais dans des conditions d'écoute qui étaient loin d'être satisfaisantes. Les trois autres intervenants n'ont pas pu présenter d'information sur le sujet. Les participants ont pu cependant discuter en groupes et laisser par écrit leurs impressions, notamment leur indignation que leur droit à l'information et à l'expression n'ait pas été respecté lors de cette rencontre. La CPDP déplore cette situation et met ainsi à la disposition des personnes, les interventions qui devaient être présentées au public, sur le site du débat et invite les participants qui ont été empêchés de s'exprimer à contribuer aux échanges sur la plateforme en ligne.

Les présentations des intervenants

Les photos

Débat PNGMDR - Réunion Bagnols- 040919

> Ouvrir l'album photo

 

Retrouvez sur cette page divers articles autour du débat et des questions liées à la gestion des matières et déchets radioactifs.
Les derniers articles publiés apparaissent en premier sur cette page.

 

Débats bidons pour déchets nucléaires

Souriez.info - 28 septembre 2019

Le site souriez.info dénonce le "débat bidon" PNGMDR, qu'il qualifie de "diversion".

Lire l'article

 

Un débat public sur les déchets nucléaires... presque sans public !

Sciencesetavenir.fr - 27 septembre 2019

Un article de sciencesetavenir.fr sur la clôture du débat public PNGMDR avec les premières remarques et chiffres publiés par la commission (repris sur Yahoo.fr).

Lire l'article

 

Nucléaire. L’appel à l’action, après le débat sur la gestion des matières et déchets radioactifs

Maville - 27 septembre 2019

Le site Maville reprend un entretien réalisé par Ouest-France Cherbourg avec Bernard Laponche (Global Chance) et Yannick Rousselet (Greenpeace) sur le sujet du débat PNGMDR.

Lire l'article

 

Débat sur les déchets nucléaires : les citoyens demandent l’étude d’alternatives à Cigéo

Reporterre - 26 septembre 2019

Reporterre, sous la plume d'Emilie Massemin, publie une compte rendu très circonstancié (avec de nombreuses citations) de la réunion de clôture du débat PNGMDR. Des militant anti-Cigeo qui manifestent à l'entrée, aux déclarations des différents participants du débat et des représentants institutionnels, l'article passe en revue les temps forts de la soirée. Résumé : "Malgré des outils innovants, (le débat PNGMDR) a peu mobilisé le grand public. Il a cependant suscité des propositions et des idées intéressantes. Les décideurs vont-ils tenir compte des conclusions du débat ?"

Lire l'article

 

Le débat public sur les déchets nucléaires doit sortir du débat d’experts

Alternatives Economiques - 25 septembre 2019

Alternatives Economiques publie un entretien avec Michel Badré, membre de la CPDP PNGMDR qui exprime à titre personnel ses impressions du débat. Citation en exergue : "Le débat public sur les déchets nucléaires doit sortir du débat d’experts".

Lire l'article

 

L'énergie nucléaire, un symbole pour la transition énergétique ?

Lenergeek - 25 septembre 2019

Le site d'information spécialisé Lenergeek s'interroge : "L’énergie nucléaire, un symbole pour la transition énergétique ?" et rappelle la clôture du d"bat PNGMDR le 25/09.

Lire l'article

 

Déchets radioactifs : “Il est difficile de mobiliser le grand public”

Reforme.net - 25 septembre 2019

Reforme.net (L'hebdomadaire protestant d'actualité) publie un entretien d'Isabelle Harel-Dutirou, qui tire le premier bilan du débat PNGMDR à sa clôture. Citation en exergue : "Les citoyens engagés souhaitent être associés aux instances de supervision des activités nucléaires en France".

Lire l'article

 

PODCAST. Que doit-on faire des déchets nucléaires les plus dangereux ?

Ouest France - 24 septembre 2019

Le journal de débats Le Drenche, partenaire du Mur des Podcasts d’Ouest-France, diffuse un podcast sur le sujet de la gestion des matières et déchets radioactifs : "que doit on faire des déchets les plus dangereux?". Deux intervenants invités : Jean-Marc Jancovici, ingénieur de l'École polytechnique de Paris en énergie & climat, membre du Haut conseil pour le climat; et Bernard Laponche, ingénieur de l'École polytechnique de Paris, docteur ès sciences en physique nucléaire et docteur en économie de l'énergie, fondateur de Global Chance.

Lire l'article

 

La transmutation laser contre les déchets nucléaires ? "L'intérêt est limité"

L'Express - 24 septembre 2019

L'Express publie un entretien avec David Sylvain, directeur de recherche CNRS à l'institut national de physique nucléaire et de physique des particules et professeur chargé de cours à l'école Polytechnique, qui estime que la transmutation laser contre les déchets nucléaires présente un "intérêt limité". Cet article est repris sur le fil d'actualités de Yahoo.fr.

Lire l'article

 

L’industrie nucléaire recycle… et recycle de plus en plus !

L'Usine Nouvelle - 24 septembre 2019

L'Usine Nouvelle publie une tribune de Philippe Knoche, PDG d'Orano, qui rappelle que le recyclage des matières radioactives est une réalité dans l'industrie nucléaire.

Lire l'article

 

Nucléaire : 4 impératifs pour une gestion stricte des matières et déchets radioactifs

France Nature Environnement - 23 septembre 2019

FNE avance ses conclusions au débat PNGMDR sous la forme de e4 impératifs

Lire l'article

 

À Lyon, un débat clivant sur les déchets nucléaires

La Croix - 20 septembre 2019

Un article de La Croix, sur le "débat clivant" de Lyon offre des témoignages intéressants, en plus d'un compte rendu de la soirée.

Lire l'article

 

Stockage des déchets radioactifs : un débat sans issue à Troyes

La Provence - 19 septembre 2019

La Provence reprend la dépêche AFP consacrée au "débat sans issue" tenu à Troyes, mardi dernier

Lire l'article

 

Lyon : le débat public sur les déchets nucléaires suspendu après les agissements d'opposants

Le Progrès - 19 septembre 2019

Le Progrès publie un compte rendu de la rencontre de Lyon, "suspendu après les agissements d'opposants". "Après 20 minutes d'interruption et le départ de quelques personnes du public, le débat public sur les déchets nucléaires a repris dans une ambiance un peu plus sereine". Le journal relève que "deux heures et demie après le début de la soirée, la moitié du public - dont les militants de Greenpeace - avait quitté la salle".

Lire l'article

 

Du tritium dans les ruisseaux de la Hague : les assos tirent la sonnette d'alarme

Tendanceouest.fr - 19 septembre 2019

Le site d'information régional Tendanceouest.fr indique que des associations (ACRO, Crilan, Greenpeace et le Crepan) alertent sur des fuites de tritium provenant du centre de stockage des déchets radioactifs de la Manche (à La Hague), qui contamineraient la nappe phréatique et des ruisseaux situés à proximité. Une dénonciation qui est exprimée "à l'occasion du débat public national sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) qui a commencé le 17 avril 2019 et qui va se clôturer le 25 septembre 2019."

Lire l'article

 

Matières et déchets radioactifs. Un débat pour clore le débat national

Ouest France - 18 septembre 2019

Ouest France indique que des "associations antinucléaires" (dont Greenpeace, Acro, Crilan et Crepan-FNE) organisent une manifestation à Cherbourg le 26/09 pour marquer la fin du débat PNGMDR et faire le point sur le centre de stockage de déchets de la Manche. Citation : « Le message récurrent qui a été envoyé lors de ces réunions, c'est celui de l'héritage pour les générations futures », résume Yannick Rousselet, de Greenpeace France

Lire l'article

 

Le recyclage des matériaux faiblement radioactifs, une solution écologique sûre ?

Lemondedelenergie.fr - 18 septembre 2019

Lemondedelenergie.fr consacre un article aux déchets TFA et à l’activité de certaines industries (chimie, métallurgie, santé) qui utilisent des matériaux naturellement radioactifs, mais considérés comme "non radioactifs" dans de nombreux pays.

Lire l'article

 

Débat sur le nucléaire dans l’Aube : quels sont les sites de stockage déjà présents

Est-Eclair - 17 septembre 2019

L'annonce par Est-Eclair de la rencontre d'hier soir à Troyes, avec une présentation des enjeux locaux et régionaux.

Lire l'article

 

Déchets nucléaires : la Suisse se donne les moyens de l’entreposage à sec

Reporterre - 16 septembre 2019

Reporterre consacre un reportage à l'entreposage à sec des déchets radioactifs en Suisse.

Lire l'article

 

Un laser pour faire la peau aux déchets nucléaires

L'Express - 13 septembre 2019

L'Express consacre un article à la solution développée par Gérard Mourou d'utiliser "un laser pour faire la peau aux déchets nucléaires".

Lire l'article

 

L’impossible débat sur l’économie des matières et déchets du nucléaire

L'Usine Nouvelle - 13 septembre 2019

L'Usine Nouvelle publie un compte-rendu de la rencontre consacrée à l'économie des déchets radioactifs du 11/09. Le magazine s'interroge sur la possibilité de tenir des échanges dans le cadre du débat, notamment avec le public. "Si le dialogue a été impossible, c'est que l'organisation même du débat et son animateur ne l'ont pas permis," estime la journaliste, qui "est partie déçue".

Lire l'article

 

Gravelines: un débat très perturbé sur la gestion des matières et des déchets radioactifs

La voix du Nord - 13 septembre 2019

La Voix du Nord était présente au débat à Gravelines : "Tout comme ils l'avaient fait lors du débat organisé à Lille le 28 mais, une vingtaine de membres du « collectif Lilleradiée », étaient venus avec l'intention de perturber la réunion. Mission réussie!"

Lire l'article

 

Afin de préserver le sites de stockage de déchets nucléaires, EDF propose de réemployer les métaux très faiblement radioactifs

Novethic.fr - 12 septembre 2019

Le site Novethic.fr revient sur la proposition d'EDF de réemployer des métaux très faiblement radioactifs.

Lire l'article

 

Environnement : Greenpeace dénonce les surcoûts « cachés » de la gestion des déchets nucléaires

20Minutes - 11 septembre 2019

La vague médiatique provoquée par "l'accusation" lancée dans un rapport publié par Greenpeace (et citée dans une dépêche AFP largement reprise) s'amplifie. De nouveaux titres de la presse nationale et régionale et des sites grands public - dont certains peu présents dans le débat jusqu'à aujourd'hui comme 20Minutes ou Le Parisien) - s'emparent du sujet et mettent en avant "la dénonciation de 18 milliards d'euros de surcoûts liés à la gestion des déchets radioactifs" lancée par l'ONG. Tous citent le débat public PNGMDR, "qui s'approche de sa fin".

Lire l'article

 

Déchets nucléaires : Greenpeace dénonce des "surcoûts cachés"

Sud-Ouest - 11 septembre 2019

Une dépêche de l'AFP titre "Greenpeace dénonce des surcoûts "cachés" des déchets nucléaires". Elle mentionne le débat PNGMDR. Florence de Bonnafos, de Greenpeace France est notamment citée : "Nos calculs ont permis d'estimer que les volumes de déchets de haute activité à vie longue sont cinq à sept fois supérieurs aux chiffres officiels (...) Cela signifie qu'il faudrait a minima doubler les dimensions du projet Cigéo". Evoquant les matières revalorisables, Sylvain Granger, directeur des projets déconstruction et déchets pour EDF, indique que l'entreprise pratique "déjà depuis de nombreuses années une traduction financière prudente qui consiste à provisionner une solution de repli". Cette dépêche AFP est largement reprise par de nombreux titres nationaux et régionaux dont Le Figaro, Sud-Ouest, Nice-Matin/Var-Matin et des sites d'information dont FrancetvInfo et Atlantico.

Lire l'article

 

Gestion des déchets radioactifs : le débat continue !

techniques-ingenieur.fr - 11 septembre 2019

Le site spécialisé techniques-ingenieur.fr dresse un premier bilan de débat, des participations, les principaux thèmes qui reviennent au fil des débats, ainsi que des nouveaux points émergents. L'article cite la Commission particulière mais aussi des participants.

Lire l'article

 

Déchets nucléaires ou matières valorisables : une question à 18 milliards d’euros, selon Greenpeace

Novethic - 11 septembre 2019

Le site Novethic titre : "Déchets nucléaires ou matières valorisables : une question à 18 milliards d’euros, selon Greenpeace."

Lire l'article

 

Déchets nucléaires : Greenpeace veut «une opération vérité»

Libération - 10 septembre 2019

Libération cite le débat PNGMDR, en détaillant les arguments avancés par Greenpeace, notamment sur la possible requalification des matières (valorisables) en déchets et les coûts associés à cette opération.

Lire l'article

 

Débat PNGMDR : Quand la lutte militante bafoue la consultation citoyenne

Mediapart - 9 septembre 2019

Le blog Nucléaire Infox publié sur Mediapart revient sur le déroulement du débat PNGMDR, "une consultation utile que certains militants écologistes sabotent pourtant consciencieusement. Un exemple de despotisme vert à ne pas prendre à la légère.

Lire l'article

 

Rouen, Bernay, Saint-Étienne-du-Rouvray : les routes secrètes du nucléaire en Normandie

Paris-Normandie - 8 septembre 2019

Paris-Normandie revient sur la question des transports de déchets radioactifs, avec un interview de Yannick Rousselet (Greenpeace) et Eric Delaunay (Orano).

Lire l'article

 

Enquête : comment l'Hexagone stocke-t-il ses déchets nucléaires ?

TF1 - 7 septembre 2019

Un sujet sur le Journal de 20 heures de TF1 diffusé samedi, est consacré aux déchets nucléaires. Le débat de Valence, où la journaliste Maud Gatineau était présente, est cité et la présidente de la Commission PNGMDR, Isabelle Harel-Dutirou est interviewée.

Voir l'extrait video

 

Déchets radioactifs : une gestion efficace et différenciée

Planete-Business.com - 6 septembre 2019

Planete-Business.com présent un pré-bilan du débat, notant le rôle du PNGMDR, les thèmes qui ont le plus retenu l'attention du public et des médias (CIgeo, les déchets HA/VL) et enfin, le cas des déchets TFA, qu'EDF souhaite réutiliser.

Lire l'article

 

EDF aimerait réutiliser des déchets radioactifs

Capital.fr - 6 septembre 2019

Capital.fr aborde le souhait d'EDF de réutiliser ses déchets faiblement radioactifs.

Lire l'article

 

BAGNOLS Le débat sur les déchets nucléaires tourne au pugilat

ObjectifGard - 5 septembre 2019

Une reprise de son article par le site ObjectifGard sur la rencontre de Bagnols sur Cèze, qualifié de "pugilat" (verbal), avec des réactions de participants face à l'empêchement de débattre orchestré par des associations antinucléaires

Lire l'article

 

Le collectif Bois Noirs boycotte le débat sur la gestion des déchets radioactifs à Saint-Étienne

France Bleu - 6 septembre 2019

France Bleu revient sur la rencontre de Saint Etienne et le boycott du débat par des militants locaux.

Lire l'article

 

Quelle est la différence entre entreposage en piscine et entreposage à sec ?

Lernergeek - 5 septembre 2019

Lernergeek consacre un article à "la différence entre entreposage à sec et entreposage en piscine" : "Alors que nous entrons dans la seconde partie du débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), le sort des combustibles usés issus de l’industrie nucléaire est plus que jamais un sujet d’actualité".

Lire l'article

 

BAGNOLS Le débat sur les déchets nucléaires tourne au pugilat

Objectif Gard - 5 septembre 2019

Un article du site ObjectifGard estime que "le débat sur les déchets nucléaires tourne au pugilat" à Bagnols, avec un compte-rendu détaillé de la soirée.

Lire l'article

 

Bagnols : les antinucléaire perturbent le débat sur les déchets radioactifs

Midi Libre - 4 septembre 2019

Midi Libre décrit la rencontre de Bagnols-sur-Cèze en détail : sous la plume de Jean-Pierre Souche, le déroulement d'une soirée où "une cinquantaine d’antinucléaires ont clos le 16e débat public sur la gestion des matières et déchets nucléaires avant même qu’il ne commence".

Lire l'article

 

Sérieux coup de frein à la quatrième génération nucléaire

techniques-ingenieur.fr - 3 septembre 2019

Le site techniques-ingenieur.fr consacre un article au "sérieux coup de frein" appliqué à la 4e génération de réacteurs nucléaires "Astrid" : "Les débats sur la Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs, en cours d’instruction, qui jusqu’alors conservait cette doctrine (de valorisation de matières radioactives), risquent d’être relancés par la décision de reporter sine die Astrid," estime le site.

Lire l'article

 

Bagnols : place au débat public sur la gestion des déchets et matières nucléaires

Midi Libre - 3 septembre 2019

Le quotidien Midi Libre annonce le débat de ce soir à Bagnols-sur-Cèze.

Lire l'article

 


Pages : 1 | 2 | 3 | 4

Retrouvez sur cette page divers articles autour du débat et des questions liées à la gestion des matières et déchets radioactifs.
Les derniers articles publiés apparaissent en premier sur cette page.

 

L'abandon du projet Astrid menace la filière nucléaire en France

L'usine nouvelle - 30 août 2019

L’ambition de boucler complètement le cycle nucléaire, de supprimer les déchets nucléaires et ainsi d’en faire une énergie parfaitement propre est discrètement enfouie au cimetière des grands projets. Et ce, alors que le débat public sur le Plan national des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) bat son plein." note pour sa part Raphaël Schellenberger dans une tribune publié sur le site spécialisé Lenergeek.

Lire l'article

 

Raphaël Schellenberger : "l’abandon du programme de recherche nucléaire ASTRID marque la victoire des vendeurs de peur" (Tribune)

Lenergeek - 30 août 2019

Astrid (pour Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration) correspond à un prototype de réacteur à neutrons rapides (RNR) et refroidi au sodium. Il devait être construit sur le site nucléaire de Marcoule (Gard). Son abandon menace la filière nucléaire en France", indique L'Usine Nouvelle, qui cite également le déroulement actuel du débat PNGMDR.

Lire l'article

 

La France abandonne sa quatrième génération de réacteurs nucléaires

Consoglobe - 30 août 2019

Le site ConsoGlobe estime, à propos du projet Astrid : "Après cet abandon, quel avenir pour la filière nucléaire hexagonale ? Alors que la protection de l’environnement devient un sujet politique majeur, que le chantier du réacteur EPR de Flamanville tourne au cauchemar ruineux et, malgré l’approche des élections présidentielles en 2022, pas sûr que les politiques osent s’investir pour la défendre, même si justement est né le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs."

Lire l'article

 

Nucléaire : la France abandonne la quatrième génération de réacteurs

Le Monde - 28 août 2019

Le Monde, sous la plume de Nabil Wakim, assure que le développement de la quatrième génération de réacteurs nucléaires,dite à neutrons rapides, est discrètement abandonné. Conséquence Les quantités importantes d’uranium appauvri et de plutonium dont dispose le pays. considérées comme des « matières radioactives » réutilisables, risqueraient du fait de l'abandon de ce réacteur, de rentrer dans la catégorie des "déchets", pour lesquels aucune solution n’est prévue, avance le quotidien. "Cette question est d’une actualité brûlante, alors que se tient en ce moment un débat national sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs. Cette discussion publique vise à proposer une stratégie sur le sujet".

Lire l'article

 

Réunion du collectif Bure Partout, Nucléaire Nulle Part

IAATA - 27 août 2019

Un appel à la mobilisation de la part du collectif "Bure Partout, Nucléaire nulle part" dès la fin du débat public PNGMDR.

Lire l'article

 

Des écologistes lorrains dans l’Atomik Tour

Le Républicain Lorrain - 26 août 2019

Le Républicain Lorrain consacre un article à l'Atomik Tour, présenté comme « une alternative au débat public ». L'article ne cite pas d'autres propos que ceux des organisateurs du Tour.

Lire l'article

 

La France doit-elle sortir du nucléaire ?

myeurop.info - 9 août 2019

MYEUROPE.INFO s'interroge, en citant un sondage du Figaro du 26 juillet ; "La France doit-elle sortir du nucléaire ?"

Lire l'article

 

Déchets nucléaires : premier feu vert pour la piscine géante d’entreposage d’EDF

Techniques de l'ingénieur - 9 août 2019

Un article de Techniques-ingénieur.fr titré "Déchets nucléaires : premier feu vert pour la piscine géante d’entreposage d’EDF".

Lire l'article

 

Les déchets nucléaires en débat : les contraires ne s’y épousent pas !

Le Monde de l'Énergie - 2 août 2019

article de LEMONDEDELENERGIE.COM favorable à l’enfouissement des déchets en couche géologique profonde

Lire l'article

 

Piscine d’entreposage : le oui sous conditions de l’ASN à EDF

Lenergeek - 1 août 2019

Le "oui sous condition" de l'ASN à EDF pour son projet de piscine d'entreposage, rapporte LENERGEEK. Aussi, un appel à la mobilisation de l'association Vent de Bure.

Lire l'article

 


Pages : 1 | 2 | 3 | 4

PNGMDR - Débat mobile - Limoges - 14092019

Compte-rendu du Débat mobile de Limoges
(14 septembre 2019)

Initialement prévu fin juin, le débat mobile de Limoges, comme celui de Toulouse, a été reporté pour cause de canicule. Le 14 septembre après-midi, l’équipe de la CPDP a installé son stand du débat devant la BMF (Bibliothèque Médiathèque Francophone), à proximité de la mairie de Limoges.
Des flyers ont été distribués à de nombreuses personnes et plus de cinquante d’entre elles se sont attardées pour s’informer sur la gestion des matières et des déchets radioactifs et échanger sur les enjeux du débat. Saluons au passage la curiosité, jusque là rarement rencontrée, d’un public jeune et même de certains enfants !
La question de la confiance est revenue de manière récurrente au cours de ces rencontres : confiance dans la science d’une part, confiance dans le processus de démocratie participative d’autre part.
Si beaucoup de personnes ont estimé que le débat est en soi intéressant mais qu’il faut d’abord être informé pour y avoir accès, regrettant pour certains que cette rencontre arrive tardivement dans le calendrier du débat, quelques personnes ont mis en doute la sincérité de la démarche et la réelle volonté des décideurs de prendre en compte l’avis du public, légitimant les démarches de boycot du débat. A contrario, d’autres ont estimé que le choix d’un territoire (pour l’enfouissement des déchets HA-VL) en fonction de ses capacités géologiques, scientifiquement fondé, ne devrait pas être remis en cause.
De même qu’à Toulouse, l’absence de fiches « avis du public » sur ce stand n’a pas incité les participants à déposer un avis écrit mais beaucoup ont emporté de la documentation pour prendre le temps de s’informer et éventuellement participer en ligne.

PNGMDR - Débat mobile - Toulouse - 13092019

Compte-rendu du débat mobile de Toulouse
(13 septembre 2019)

Initialement prévu fin juin, le débat mobile de Toulouse a été reporté pour cause de canicule. Ainsi le 13 septembre l’équipe de la CPDP est allée à la rencontre des Toulousains de 14 h à 18 h afin de les informer des enjeux du PNGMDR, des questions qui ont émergé depuis l’ouverture du débat en avril, lors de la tenue des rencontres à travers toute la France et sur la plateforme en ligne, et enfin des thématiques des prochaines réunions publiques.
Le stand du débat public était très visible, square Charles de Gaulle et de nombreuses personnes se sont arrêtées spontanément par curiosité. Une soixantaine se sont attardées et se sont montrées sensibles à la démarche de la commission et intéressées par les questions liées à la gestion des matières et déchets radioactifs.
Les discussions ont régulièrement porté sur les impacts sanitaires et environnementaux pour les populations résidant à proximité des anciens sites miniers ou des sites d’entreposage et de stockage, sur la sûreté et la sécurité des transports et plus généralement sur la politique énergétique de la France et nos responsabilités collectives à l’égard des générations futures. La question du traitement des déchets médicaux a été évoquée par plusieurs personnes (professions médicales en colloque à proximité) ainsi que celle de l’effectivité du contrôle de ces déchets. Les enjeux de la recherche scientifique sur la gestion des déchets HA-VL ont été soulevés par plusieurs personnes, notamment l’hypothèse de réduire fortement leur durée de vie par traitement laser, évoquée par le récent lauréat du prix Nobel de physique Gérard Mourou. Enfin, plus largement, la démocratie participative a été au cœur des discussions, certains se montrant peu confiants envers le dispositif de débat public, la question de l’articulation entre la phase de concertation et la prise de décision publique a été récurrente.
Si l’absence de réunion publique à Toulouse a été regrettée par certains, la présence de ce stand en centre-ville a été saluée par de nombreux passants, qui n’avaient pas connaissance de ce débat.
L’absence de fiches « avis du public » sur ce stand n’a pas incité les participants à déposer un avis écrit mais beaucoup ont emporté de la documentation pour prendre le temps de s’informer et éventuellement participer en ligne.

PNGMDR - Débat mobile - Angers - 31082019

Compte-rendu du débat mobile d'Angers
(31 août 2019)

Le 31 du mois d’août, le stand du débat mobile s’est installé à Angers, place de Lorraine. Bien que située en centre-ville, les personnes qui la traversaient faisaient assez rarement halte devant le stand pour lire les affiches sur le PNGMDR et le débat en cours.
Nous avons pu distribuer cependant de nombreux flyers informant les passants de l’existence du débat et des questions propres au PNGMDR. Seul un petit nombre les refusait, se déclarant « non intéressés ». La majorité les acceptait, beaucoup disaient vouloir s’informer, un certain nombre d’entre eux engageaient la conversation, et allaient même jusqu’à remplir des fiches d’avis. Celles-ci (8) abordent des questions variées : plaintes devant le manque d’information (d’où il semble ressortir que le problème n’est pas tant l’existence d’informations –il y en a- que la capacité à y avoir accès), dénonciations d’activités dangereuses et polluantes, demande d’arrêt du nucléaire, appel à la vigilance et à la mobilisation (« inactif aujourd’hui, radioactif demain » résume une fiche), regret qu’il n’y ait pas eu de réunion publique du débat à Angers. Le souci éthique occupe une place importante : mise en évidence de la responsabilité, importance des générations futures, appel à ce que chaque pays s’occupe de ses propres déchets, et que la France, ni n’impose ses déchets aux autres pays, ni ne traite des déchets en provenance de l’étranger. Souci également que l’on ne se débarrasse pas de ses déchets en les enfouissant, ou en les envoyant dans l’espace (ce qui ne serait pas éthique, remarque une fiche), mais que l’on recherche des moyens de diminuer la radioactivité des déchets (transmutation).
Si nous avons pu rencontrer certaines personnes déjà très bien informées, ou qui avaient même travaillé dans le secteur du nucléaire, le principal intérêt d’un débat mobile comme celui qui s’est arrêté à Angers est la possibilité de rencontrer des gens qui ne se seraient jamais déplacés à une réunion publique ou ne seraient pas allés sur le site : ceux qui n’ont simplement pas idée qu’il existe des déchets radioactifs pour lesquels il faut une gestion appropriée. À ces passants qui ont bien voulu s’arrêter quelques instants, nous espérons avoir apporté le début d’information qui les conduira à participer aux discussions et à avoir part aux décisions.

PNGMDR - Débat mobile - Dijon - 20072019

Compte-rendu du débat mobile de Dijon
(20 juillet 2019)

Après Amiens, la CPDP s’est installée le samedi 20 juin à Dijon sur la belle place François Rude, dans le plateau piétonnier du centre ville. Le stand a été ouvert pendant 4 heures (13h30-17h30), l’après-midi d’un samedi de forte chaleur pendant une période de vacances. L’objectif était d’informer les habitants et les visiteurs de l’existence d’un débat public sur les matières et déchets radioactifs et de recueillir leurs avis.
Entre cinquante et soixante personnes ont échangé avec la CPDP et une dizaine d’entre elles a laissé un avis. Il s’agit principalement de Dijonnais, ainsi que de quelques touristes. Plusieurs personnes ont fait remarquer qu’elles ne pouvaient pas formuler un avis spontanément et qu’elles avaient besoin de réflexion. Elles sont reparties avec des documents mis à leur disposition à cet effet.
Les avis recueillis portent sur la gestion des déchets et les inquiétudes qu’ils peuvent susciter sur la santé et l’environnement, ainsi que sur la question du nucléaire de façon générale. Quelques participants ont fait part de leur sentiment qu’un tel débat public n’aurait que peu d’effet sur les décisions à prendre ou ont au moins manifesté des suspicions à ce sujet. D’autres ont estimé que le niveau de connaissance du grand public sur le nucléaire était insuffisant pour donner un avis informé.
Certains participants se sont identifiés comme connaisseurs du sujet : il s’agit de personnel d’EDF et d’un ancien salarié du centre de Valduc (centre de production d’armes nucléaires dépendant du CEA, situé à une cinquantaine de kilomètres de Dijon).

PNGMDR - Débat mobile - Amiens - 17072019

Compte-rendu du débat mobile d'Amiens
(17 juillet 2019)

Après l’annulation des débats mobiles de Limoges et de Toulouse pour cause de canicule (reportés au 13 et 14 septembre), l’équipe de la CPDP est allée à la rencontre des citoyens amiénois afin de les informer des enjeux du PNGMDR et de la tenue des rencontres du débat à travers toute la France depuis le 17 avril 2019.
Plus d’une cinquantaine de personnes se sont attardées au stand et) se sont montrées sensibles et intéressées aux questions que soulèvent ce nouveau plan notamment celles liées à la santé, à l’environnement et au leg d’une planète très mal en point aux générations futures.
Toutefois, certains passants ont estimé que la question n’était pas de leur ressort et qu’il n’était pas utile de solliciter de simples citoyens sur ce point tandis que d’autres ont fait preuve de leur désabusement face à une inertie politique concernant les décisions à prendre pour préserver l’environnement et le bien-être des citoyens.
Ce débat-mobile a duré 4 heures (14h-18h), il s’est tenu au cœur de la ville d’Amiens, il nous a donné l’opportunité de faire un peu de pédagogie autour des thèmes du débat mais aussi d’affirmer l’importance d’une participation citoyenne sur des sujets qui nous concernent tous, d’autant que c’est la première fois que le public est sollicité sur les enjeux du PNGMDR".

> Ouvrir l'album photo

La réunion en bref

La dernière réunion publique généraliste du débat s’est tenue à Strasbourg et a réuni environ 170 personnes. Après la diffusion des deux films relatifs à une présentation des différents types de déchets, de la distinction entre matières et déchets et des modes de gestion existants, des exposés ont été faits par les représentants du Ministère de la transition écologique et solidaire, de l’Autorité de sûreté nucléaire, puis par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs. La restitution des post-its mis à la disposition des participants a notamment mis en exergue le besoin de confiance d’un certain nombre de citoyens envers les institutions et les exploitants des secteurs du nucléaire et leurs interrogations sur des modes de gestion prenant en considération l’intérêt des générations futures. Les échanges au sein de la salle ont été particulièrement riches et ont permis de débattre de nombreux sujets tels que l’introduction de seuils de libération pour les déchets de très faible activité vie longue, tout particulièrement au regard de la fermeture de Fesseinheim, l’opposition entre les citoyens étant particulièrement marquée. La réunion a également permis d’évoquer la distinction entre les matières et les déchets, le retraitement et le financement. La question de la confiance a été au centre du débat.

Les présentations des intervenants

Le verbatim

Les photos

Débat PNGMDR - Réunion Strasbourg - 110719

> Ouvrir l'album photo

 

Retrouvez sur cette page divers articles autour du débat et des questions liées à la gestion des matières et déchets radioactifs.
Les derniers articles publiés apparaissent en premier sur cette page.

 

Isabelle Harel-Dutirou : “les citoyens ont conscience que la France a besoin du nucléaire, mais ils s’interrogent sur son avenir”

Lenergeek.com - 29 juillet 2019

Le site d'information spécialisé Lenergeek publie un entretien avec Isabelle Harel-Dutirou, qui tire les premières leçons du débat public sur le PNGMDR. Une précision : le titre de l'article (choisi par la rédaction) n'exprime pas une position de la présidente du débat public, mais évoque les conclusions d'un sondage consacré à la perception du nucléaire par les Français, réalisé par BVA pour Orano et paru un juin dernier. Citation : "Nous avons d’ores et déjà identifié une attente forte (lors du débat) : une envie de clarification. Avant tout, comme nous le disions, il y a une vraie demande d’information et de transparence, sur un sujet qui est pourtant particulièrement complexe. Ce débat a donc pour principale mission, de contribuer à l’effort de clarification, afin d’accroître la compréhension de ces sujets au sein de la population."

Lire l'article

 

Greenpeace éloignée des matières radioactives

Le Matin.ch - 19 juillet 2019

Des dépêches de l'AFP, largement reprises par de nombreuses publications et sites web d'information (dont le site lematin.ch), se font l'écho de la décision du tribunal de Paris, vendredi dernier, interdisant jusqu'au 25 septembre aux membres de l’association de Greenpeace de s'approcher à moins de 250 mètres des convois d'Orano transportant des matières et déchets radioactifs. "Cette décision intervient alors que des rencontres sont organisées dans le cadre du débat public autour du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), ouvert jusqu’au 25 septembre, d’où cette date-butoir", lit-on.

Lire l'article

 

La Cour des comptes réclame de la cohérence sur le cycle du combustible

Techniques-ingénieur.fr - 17 juillet 2019

L'article du site spécialisé Techniques-ingénieurs.fr a trait au rapport de la Cour des comptes et synthétise les points soulevés par les magistrats, en précisant leur destination : "Toutes ces questions sont adressées dans le débat public en cours sur la cinquième révision par le gouvernement français de son plan de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR), signale la Cour des comptes."

Lire l'article

 

Retour d’une « X » au ministère chargé de l’énergie

Techniques-ingénieur.fr - 17 juillet 2019

L'article du site spécialisé Techniques-ingénieurs.fr est consacré à la nomination d'Elisabeth Borne au ministère de la Transition écologique et solidaire. Parmi les dossiers qu'elle va devoir gérer figure "la fin du débat sur le programme national de gestion des déchets et matières radioactives (PNGMDR), et l’adoption du PNGMDR pour les années à venir, avec un possible choix sur la fin du cycle du combustible : retraitement ou pas retraitement de tous les combustibles usés ?"

Lire l'article

 

Retour d’une « X » au ministère chargé de l’énergie

Crilan - 15 juillet 2019

Un article publié sur le site crilan.fr (Comité de réflexion, d'information et de lutte anti-nucléaire) s'interroge sur le retraitement des matières nucléaires et souligne les limites des capacités d'entreposage. Le Crilan cite deux fois le débat PNGMDR : "Notons que tout est pensé comme si le stockage géologique profond était déjà décidé, alors qu’il fait l’objet d’une controverse et que le débat national sur les déchets et matières nucléaires n’est toujours pas clos" et "(les membres du Crilan sont) convaincus que la décision de l’arrêt du retraitement devait l’emporter suite au débat national PNGMDR qui s’achève le 25 septembre 2019".

Lire l'article

 

Nucléaire. Nouveau bras de fer judiciaire entre Orano et Greenpeace

Ouest-France - 15 juillet 2019

Un article de Ouest-France, repris par plusieurs supports de la publication, se fait l'écho du conflit opposant Orano à Greenpeace, après les actions de l'association dénonçant les convois de transport de substances radioactives (un convoi ferroviaire repeint en orange en gare de Vierzon, notamment). Une première audience s'est tenue devant le tribunal de grande instance de Paris, le 15 juillet. La journaliste Frédérique Jourdaa avance que "la tenue, jusqu’au 25 septembre, du débat public autour du Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) réactive le conflit entre Greenpeace, engagée depuis 1971 dans la lutte antinucléaire, et le groupe nucléaire Orano, anciennement Areva".

Lire l'article

 

Quel avenir pour le nucléaire français (et ses déchets) ?

BatiActu - 15 juillet 2019

Le site d'information professionnel et spécialisé BatiActu s'interroge sur l'avenir du nucléaire français (et de ses déchets) consacre un longue analyse au rapport de la Cour des comptes, avec une mise en perspective des points qu'il soulève. Parmi les éléments relevés dans le rapport, BatiActu cite notamment une référence au débat public : "Horizon 2020 : allonger la période de mise en oeuvre du PNGMDR en tenant compte du retour d'expérience du premier débat public".

Lire l'article

 


Pages : 1 | 2 | 3 | 4

Retour